******aa*******
AIR accompagnement des jeunes exploitations

L'ADAPI a décidé de proposer un programme d'accompagnement des jeunes exploitations apicoles professionnelles et pluriactives de la région : c’est le programme AIR (Apiculteurs Installés Récemment).
Il est gratuit.
L'inscription dans le dispositif AIR permet de recevoir par email toutes les informations de l'ADAPI (messages d'info, invitations aux grandes réunions techniques ...).
QUI EST CONCERNE ?
Il concerne les apiculteurs et apicultrices professionnels ou pluriactifs (une centaine de ruches environ) installés
récemment (moins de 5 ans environ), ou non professionnels mais possédant un rucher déjà conséquent et qui souhaitent passer professionnel très prochainement.

OBJECTIF
Il s’agit de suivre ces apiculteurs dans les premières années de création de l’exploitation, période où les questions sont nombreuses et les réponses quelquefois difficiles à trouver.

Dans un souci de proximité avec les AIR, l'ADAPI veut se positionner comme un de leurs interlocuteurs techniques privilégiés, et, afin de permettre un renouvellement des générations efficace, elle souhaite associer plus largement les apiculteurs expérimentés de la filière régionale.

Etape 1 : recenser les besoins
Des réunions sont mise en place localement. Animées par deux techniciens de l’ADAPI, elles sont l’occasion de présenter ce nouveau programme ainsi que l’organisation de la filière apicole provençale, mais il s’agit surtout de laisser ces « jeunes » apiculteurs s’exprimer librement sur tous les sujets préoccupant une nouvelle exploitation (renouvellement de cheptel, élevage, sanitaire, commercialisation, équipement, règlementation...).

Etape 2 : proposer des actions adaptées à ces jeunes exploitations
Journée d'échanges sur le renouvellement du cheptel
Les sondages effectués lors de ces réunions a fait apparaître une tendance majeure : les AIR ont besoin de perfectionner leur connaissance en matière de gestion de cheptel mais ne connaissent pas de gros problèmes de commercialisation.

Une des premières actions a donc été de proposer une journée d’échanges dont la thématique était « Rendre mon cheptel performant ». Des apiculteurs expérimentés sont venus présenter leurs exploitations en détaillant les modes de renouvellement, de sélection, d’élevage.
Une autre journée a été proposée sur la thématique sanitaire et particulièrement la gestion de varroa
Les questions relatives à la gestion financière ou fiscale de l’exploitation recueille aussi un fort intérêt : une formation sur La comptabilité, un outil pour piloter mon exploitation a été proposée.
Un autre exemple : une journée consacrée à l'Intégration d'un atelier d'élevage au sein de son exploitation apicole. Il s'agit d'une journée articulée autour de plusieurs parties avec l'appui d'apiculteurs référents : quelques bases sur l'atelier d'élevage ; Structuration de son atelier d'élevage seul puis en GAEC ; Évolution de son atelier d'élevage dans une exploitation de 30 ans. Puis une discussion en sous-groupes sur des blocages spécifiques vis à vis du projet d'atelier d’élevage et sur des pistes d’amélioration de celui-ci dans l'exploitation a eu lieu. 

Etape 3 : garder le contact pendant la saison : les apiculteurs référents
L’objectif de ce programme est donc bien de ne pas laisser les AIR seuls face à leurs questions, et ceci d’autant plus pendant la saison apicole.
Si l’ADAPI détient une partie des réponses, l’autre partie se trouve chez les apiculteurs plus expérimentés.
Un appel a été lancé à ces apiculteurs pour leur proposer de devenir Apiculteur référent. Leur rôle : répondre aux questions des AIR au téléphone ou sur place. Une trentaine d'apiculteur ont répondu favorablement.
Cet accompagnement plus personnalisé, ce lien entre les générations (qui n’est d’ailleurs en aucun cas une relation de formateur à stagiaire) est une des clés de la réussite de ce nouveau programme : de cette capacité à transmettre les connaissances et à soutenir les jeunes exploitations apicoles dépend en partie l’avenir de l’apiculture provençale.